Expertises

Barrière d’organe

Ciblage thérapeutique du microbiote ou des barrières d’organes

Analyse de données

Plateformes d’analyses technologiques

Projets connexes

Les partenaires du projet Mibiogate sont également impliqués dans des projets précliniques ou cliniques et en développent de nouveaux grâce à la structuration du réseau Mibiogate. En effet, Mibiogate favorise les rencontres et échanges entre les acteurs du territoire du Grand Ouest grâce à l’organisation de séminaires scientifiques et également le développement et la mise en lumière d’expertises grâce à aux projets de recherche et actions de communication/valorisation. Voici des exemples de projets de structuration issus ou en lien avec Mibiogate sur les thématiques : microbiote / barrières biologiques / maladies chroniques.

Projet POCA : Evaluer l’efficacité de la transplantation fécale en prévention de la rechute de pochite chronique récidivante chez des patients atteints de RCH avec anastomose iléoanale

Catégorie :

Clinique

Résumé :

L’inflammation du réservoir intestinal, appelée pochite, chez les patients avec une Rectocolite hémorragique (RCH) implique une réponse inflammatoire dérégulée contre les bactéries intestinales. La modification de ce microbiote par une transplantation de microbiote fécal (TMF)  pourrait moduler cette réponse et prévenir d’éventuelle rechute.

Objectif principal :

Comparer le délai de rechute de pochite chronique après transplantation fécale versus une transplantation fictive chez des patients porteurs d’une anastomose iléo-anale dans un contexte de rectocolite hémorragique.

Objectifs secondaires :

1. Efficacité de la TMF sur le taux de rechute à 24 semaines et 52 semaines.

2. Instauration d’un traitement alternatif dans les 52 semaines après la TMF.

3. Sécurité de la TMF en cas de pochite.

4. Modification du microbiote fécal des patients ayant une pochite chronique récidivante en rémission après une antibiothérapie et à 8 semaines de la TMF provenant d’un donneur sain.

5. Evolution du handicap.

Deux biocollections seront constituées et centralisées au CHU de Nantes. Elles rassembleront des échantillons de fèces des donneurs pour l’une et les biopsies et échantillons de fèces des patients pour l’autre.

Résultats ou date de fin prévue :

Recrutement premiers patients en mai 2018

Partenaires impliqués :

IMAD
CHU de Nantes

Contact Porteur du projet :

Dr Caroline Trang-Poisson

Source de financement :

PHRC

Projet PREGRALL : PREbiotiques pendant la GRossesse pour prévenir des ALLergies

Catégorie :

Clinique

Résumé :

Etude visant à évaluer l’efficacité d’une supplémentation maternelle anténatale en prébiotique GOS/Inuline sur la survenue d’une dermatite atopique à un an chez le nourrisson à risque d’atopie

Résultats ou date de fin prévue :

Etude en cours / date de fin : janvier 2021

Partenaires impliqués :

INRA BIA (allergie)
CHU Nantes (cohorte patients)

Contact Porteur du projet :

Marie Bodinier (INRA)

Sébastien Barbarot (CHU Nantes)

Source de financement :

PHRC inter-régional

Valorisation / Publication :

Publication :  https://doi.org/10.1016/j.annder.2017.09.297

A cette étude clinique est associée une étude ancillaire, CIMMAP, financée par l’ANR (Projet de recherche collaboratif : recherche translationnelle en santé). CIMMAP, coordonnée par Marie Bodinier (UR1268 BIA, équipe Allergie), explore la période périnatale chez l’enfant à risque d’allergie en se focalisant sur la mise en place du système immunitaire (SI) et du microbiote; les effets du lait maternel sur ces paramètres; la modulation du SI infantile par le microbiote maternel et ses dérivés; les effets des prébiotiques sur le SI/microbiote/lait. Un modèle préclinique précisera les mécanismes au niveau organique. CIMMAP aidera à affiner la physiopathologie des allergies et à identifier les biomarqueurs de risque et tolérance.

Projet PREGRALL : PREbiotiques pendant la GRossesse pour prévenir des ALLergies

Catégorie :

Translationnel

Résumé :

Cette étude vise à appréhender globalement la sensibilisation pelvienne dans une population de patientes douloureuses chroniques. Chez ces patients présentant des douleurs pelvi-périnéales chroniques, une sous-population est dite sensibilisée. Ils présentent un abaissement de seuil douloureux, une diffusion spatiale et temporelle de la douleur qui sont propres aux mécanismes de la sensibilisation centrale. Il a été défini en 2016, par des experts internationaux (méthode DELPHI), une liste de 10 critères cliniques permettant par l’interrogatoire et l’examen clinique d’évoquer ou non une sensibilisation. Notre premier objectif sera de valider ces critères cliniques par des mesures neurophysiologiques de seuils douloureux.

Par ailleurs, des dysbioses du microbiote digestif, urinaire et vaginal ont été mis en évidence chez des patients souffrant de douleurs pelvi-périnéales. Notre second objectif sera d’étudier le microbiote des sphères urinaire, gynécologique et digestive afin de rechercher des dysbiose et des biomarqueurs spécifiques dans le but de pouvoir identifier le microbiote comme acteur potentiel de la sensibilisation pelvienne.

Résultats ou date de fin prévue :

Cette étude clinique pilote débutera en avril 2018 et inclura sur une période d’un an 60 patientes souffrant de douleurs pelvi-périnéales chroniques.

Partenaires impliqués :

TENS (expertise étude des microbiotes et identification de biomarqueurs)
Centre Fédératif de Douleurs Pelvi-Périnéale (CHU Nantes) (cohorte)

Contact Porteur du projet :

Claire Cardaillac

Source de financement :

-AO interne CHU
-Prix de recherche Gisèle Guilbaud 2017 de la Société Française d’Etude et Traitement de la Douleur (SFETD)

Valorisation / Publication : /